Thursday, March 6, 2008

Pour Monica

L'hiver touche à sa fin (on y croit à chaque fois qu'un rayon de soleil crève la couche de pollution). L'envie de déambuler dans les rues, les cheveux au vent, se fait sentir. L'envie de respirer le 'bon' air de Moscou est insoutenable. Le plaisir d'entendre quelques oiseaux le matin et de voir enfin de la lumière pénétrer dans votre appart' style soviet, vous ne pouvez cacher votre plaisir. Alors, allons-y, sortons découvrir la ville.
Et là, c'est le drame, les rues sont extrêmement larges et il est souvent impossible de les traverser sans emprunter un переход (un tunnel, prononcez à l'espagnole perejod). Alors certains sont de véritables cours des miracles avec des magasins intégrés, ce sont souvent ceux qui font partie des immenses stations de métro. D'autres sont un peu vides, même très vides

En même temps, si on rencontre Monica Bellucci, ça peut le faire.




(Photo: Dirrty Frank)


3 comments:

Thomas said...

Il m'a fallu quelques secondes pour comprendre ce que Monica B. venait faire dans ct'histoire...
En même temps, les statistiques sont formelles, et c'est plutôt ce genre de personnes qui t'attendent dans les coins obscurs des perekhods
http://farm1.static.flickr.com/56/142605468_5303755764.jpg?v=0

Dirrty Frank said...

Pas faux. On peut toujours rêver.

Anonymous said...

Hehe, fameux perekhod sous le koltso a Dobrininskaya. Qui n'a jamais un frisson dans le dos en le traversant a 3.42 du matin et sans aucun moyen de défense apres les longues soirées à se réchaufer par la boisson...
Natacha

 
Voyage Russie Guide de voyage Moscou