Wednesday, June 4, 2008

Post-Moderne II

Bon, il faut regarder la vérité en face, une bonne fois pour toute. La Guerre Froide est bel et bien terminée (malgré quelques alertes passagères), l'Afghanistan n'est plus qu'un souvenir et la Tchéchénie n'est pas le meilleur endroit pour une ambiance buccolique. Alors nos petits gars de l'Armée doivent trouver de quoi s'acheter quelques bières et paquets de cigarette.
La solution: la musique. Celle aui nous enchantent les oreilles le matin quand on prend le métro. Celle qui nous touche droit au coeur. Et ce sont des militaires qui vous l'apportent sur un plateau.



(Photo: Dirrty Frank, pleurant de bonheur en voyant ces joyeux troubadours)

2 comments:

Eric L. said...

quand je pense qu'a une epoque les militaires russes nous faisaient vibrer de par leur musique (les coeurs de l'armee rouge..). Y a plus d'epoque!

Emmanuelle said...

Et puis, le physique de ceux qui venaient en tournée à Paris était autrement plus avantageux que ce que l'on voit maintenant. D'où la réflexion suivante: je suis sure que dans la propagande soviétique, le casting pour être dans les choeurs de l'Armée Rouge était digne de celui de la Nouvelle Star et que le physique comptait plus que la voix. Bas oui, quoi, le beau cosaque à la taille élancée, aux yeux bleus, au sourire blanc (par or ni argent) et à l'admirable chevelure avec une coiffure qui ressemblait à quelque chose... et ben, il court pas les rues ici, alors que le taux de présence dans les choeurs était de 100%! INTOXE...

 
Voyage Russie Guide de voyage Moscou